< JPNGAS

Lettre à Ndissi Thomas, Soldat de développement

JPNGAS

## Une facette de l’ambiguïté et du paradoxe de notre attitude à la problématique de développement



1

Cher frère, j’ai lu avec un intérêt certain ton e-mail contenant en attaché la mouture de ta profession de foi comme candidat aux fonctions de Directeur de Développement dans notre très cher village Nufiland.



2

Félicitations pour ton audace et ta vision. Je préfère à ce stade de notre échange, m’appesantir sur le rôle futur que tu entends jouer dans notre contrée, scruter un peu au delà que sur les initiatives, les nombreux projets de ton programme de mandat car je n’ai pas de doute que l’équipe CODENU% dont tu es la tête de proue et dont je reviendrais en filigrane dessus sera portée aux affaires. Elle est assez représentative, savamment constituée aussi des fils et filles du Nufiland des quatre coins du monde dans ce siècle dont le digital nous permet de travailler ensemble, évoluer en synergie. Je t’adresses donc comme si c’était un acquis.



3

J’aurais pu mettre comme libellé de ma lettre, la vérité qui risque peut-être de plus te décourager que te renforcer mais je préfère l’intituler une facette de l’ambiguïté et du paradoxe de notre attitude à la problématique de développement.



4

Cher Thomas, s’il est vrai que nous les hommes agissons en fonction de nos principes, nos valeurs, nos intérêts, nos contraintes multiples, nos accointances et nos amitiés, il convient malheureusement de souligner que notre posture, l’attitude en famille, en communauté et dans notre contrée en particulier quand il faut faire foule, relever un défi, faire œuvre de bien, de développement, de prospérité interpelle et questionne très souvent.



5

Il y a lieu de te relever cher cadet que des fois, nous qui voulons sortir du sous-développement ne nous préoccupons pas toujours de ce qui va de notre intérêt et nécessite qu’on bouge le petit doigt mais lorsqu’un d’entre s’élève, demande que nous le fassions ensemble ou pointe le doigt vers la direction, nous détournons le regard, contemplons ou nous préférerons nous attarder sur qui pointe ce doigt, le doigt pointé et non le soleil qui devrait faire l’objet d’attention.



6

Quand le pointeur de doigt ameute, exhorte, fait des mains et pieds liés afin que d’autres s’intéressent, proposent, contribuent, co-pilotent ou s’approprient l’idée, le projet aux fins de réalisation pour le bénéfice de tous et que les lignes ne bougent pas à la dimension pour des raisons non objectives, s’il le peut et qu’il fonce seul, se met aux fours et aux moulins avec quelques volontaires, il est accusé de tous les noms d’oiseaux, tout genre d’intention ou d’intérêt lui est prêté, attribué.



7

Animé d’un certain jusqu’au-boutisme, l’idée amorce des pas ou le projet se met en branle, pendant qu’une frange d’attentistes et des moins sceptiques joignent, apportent leurs pierres à la construction certains qui avaient détournés le regard ou ne s’étaient pas intéressés sortent des bois avec des questions, des critiques stériles qui fusent de toute part sur la conduite du projet dans tous ses aspects, les intervenants et surtout le nerf de guerre qui est l’argent ou à défaut vouloir jouer les premiers plans, se substituer ou faire ombrage aux autres.



8

Alors que l’idée, le projet fait son bonhomme de chemin, se matérialise au jour le jour, les dubitatifs «sincères » emboîtent le pas, mettent le charbon pour faire avancer d’avantage la locomotive et les wagons, d’autres pour divers raisons sapent le moral des troupes, découragent les mal, moins et non informés qui veulent venir en renfort, calomnient et sabotent les initiateurs ou mettent les battons dans les roues de l’initiative.



9

Une fois le projet réalisé, il bénéficie à tous, apporte un plus en famille, à la localité, dans la contrée et pendant que les initiateurs, les contributeurs peuvent à raison savourer, d’aucuns reconnaissent sur le tard leur mauvaise foi, leur manquement, font profil bas ou célèbrent avec humilité, amour et gratitude l’œuvre avec ceux et celles qui ont mouillé le maillot parfois au dépends du tapioca de leurs enfants et de l’équilibre, l’harmonie de leurs propres foyers. Une certaine catégorie dans le rang des mêmes qui auraient dû tenir la main mais ont plutôt préférés ignorer, contempler ou s’opposer à défaut de décrédibiliser, minimiser ce qui a été fait raconte ou écrit l’histoire dans laquelle elle se taille une place de choix, fait de la récupération.



10

Ils sont nombreux mon cher frère qui ne se figurent pas que l’inspiration, la provenance, la paternité d’une initiative en tout lieu et en tout temps ne doit pas retenir plus d’attention que l’initiative en soit. Prépares toi à assener à tout vent ceci «que ce soit dans une famille, un village comme le nôtre, un arrondissement ou dans un pays, quand une idée qui nous bénéficiera ou apportera un plus dans la vie de nos semblables est émise ou mise en branle à défaut d’encourager et au mieux d’aider à l’accomplissement, il en va de l’intérêt supérieur du plus grand nombre d’éviter d’être subjectif et surtout de s’abstenir de la pourfendre ou dérailler car nous nous mettons de ce fait de travers sur le chemin du bien, du développement. Quand on barre la route à ce chemin, on fait plus de mal aux destinataires qu’à l’initiateur.». Je ne cesserais jamais de déplorer dans nos milieux chaque fois que l’occasion est propice le fait qu’un chiffre hallucinant de personnes dans nos rangs ne comprend pas cousin qu’il faut célébrer le nôtre qui réussit, qui œuvre, se bat pour le bien commun et qu’à défaut de le copier, il ne faut pas le combattre car il n’est pas un adversaire mais un allié, une source d’émulation.

Tout bon cultivateur, toute tête pensante ou tout millionaire que nous avons est une grâce, un don de Dieu à Nufiland. Le très haut sait pourquoi il a voulu qu’il naisse là bas et l’inspirera s’il ne l’a pas encore fait de sa ou ses missions au profit de notre contrée. Quand ce dernier s’assume, s’exécute et que tu te met de travers, fais gaffe à la malédiction, au châtiment car tu contrarie les plans du très haut. À nous de savoir discerner et tirer le plus grand parti de chaque élément de l’ensemble que nous constituons.



11

Décidé comme tu l’es à vouloir faire quelque chose qui peut améliorer le quotidien de tes semblables, si tu tiens Ndissi à être conducteur de notre train du développement, à moins de te complaire au statut-quo ou que les mentalités évoluent davantage, que nous ayons pris plus de conscience eu égard à ce qui se fait dans d’autres cieux, tu dois plus bousculer les comportements que ce qui se fait à l’heure, tordre le coup avec plus de tonus à certaines habitudes. Tu devras te figurer d’avance que nombreux ne répondront ni à l’appel de départ ou de mi parcours. Certains monteront à une gare et descendrons à la prochaine et pendant que d’aucuns freineront votre marche de l’intérieur de l’équipage par l’inertie, la distraction, en ramant à contre-courant à défaut de cogner les têtes, d’autres le feront à l’extérieur avec les ragots, en jetant les peaux de banane ou en lançant des pierres mais ceux et celles qui croient en votre leadership et aux projets de votre mandat seront à vos côtés et votre maestria, votre détermination sur la bienveillance du ciel fera toute la différence.



12

Le développement n’est pas la chose la mieux partagée dans notre village. Le diagnostic du Nufiland peut s’apparenter si je n’exagère pas à celui d’un père souffrant qui a donné naissance à un personnel pluridisciplinaire capable non pas d’atténuer simplement son mal mais plutôt de le soigner convenablement, le guérir mais des entraves auxquelles ses multiples progénitures ne sont pas étrangers jonchent la voie, le chemin de son essor.

Le cœur ne bat pas et ne battra peut-être jamais de même pour tous en ce qui concerne le Nufiland, il n’occupe pas et n’occupera peut-être jamais la même place dans l’âme de ses nombreux enfants. Mouilles toi à fond Ndissi sans te demander à tout bout de champ si tu es le seul enfant même si tu sais pertinemment que chacun de nous ne joue que sa partition même si tu gardes en esprit que le développement du Nufiland est le fardeau à tous et sera ainsi suivant les générations. Ne reste pas au stade de est ce que je suis le seul fils? autrement dit nous régresserons ou ferons du sur place et Nufiland deviendra la risée. Le regard de nos voisins dans la foule ne t’absoudras pas, le jugement de l’histoire ne t’épargnera point si cette situation advient. L’artiste musicien Tchana Pierre de regretté mémoire dans son message aux peuples africains ne nous rappelait il pas dans un salsa au rythme très trémoussant que la marne ne tombera pas du ciel?

Certains enfants du Nufiland qui ont des possibilités d’œuvrer pour redorer son blason ne le foulent gaillardement, ne se rappellent de leur concession ancestrale malheureusement que lors d’un enterrement ou des funérailles et profitent des efforts des autres non seulement sans gêne mais en nous narguant des fois. La plupart qui se recrutent dans cette catégorie ne sont pas friands de nos tontines et ont toujours des raisons pour se justifier et se défiler. Ils se font rares dans nos rangs et nos milieux mais une fois au village, ils utilisent nos routes, l’eau ou l’électricité sans aucune remise en question, sans exigence, contrepartie ou mesure de rétorsion en amont comme en aval de notre part alors que c’est notre berceau à tous.

Ils arrivent très souvent porteurs d’un des nôtres qui a rendu l’âme, un corps qui a zéro apport dans le développement de la terre des aïeux mais le respect surtout que nous avons pour les morts nous poussent à murmurer seulement ou à garder le silence. Je ne voudrais pas me montrer insensible mais on ne peut pas en vouloir à une autre fils qui loin d’être déraisonnable, estime, clame et demande si quand t’on ne connaît pas sa terre de son vivant, vos restes devraient ils y être la bienvenue? Si c’était dans la mesure du possible c’est qu’un aller-retour dans l’au delà devrait nous permettre de demander au défunt s’il ne s’y sent pas étranger après avoir coupé le cordon ombilical durant tant d’années?

Les ancêtres qui accueilleront chacun de nous demanderont à coup sûr comment tu as laissés les tiens? Tout en te rappelant que chacun de nous a sa responsabilité dans l’héritage commun, ils te demanderont ce que tu as fait de personnel comme impact positif pour la continuité de ce qu’ils ont commencé en leur temps, quel a été ton apport sur l’héritage de la contrée qu’est Nufiland pendant ton séjour sur la terre des hommes? Tu n’échapperas point au questionnement des hommes ou le leur.

Aie!, si seulement l’héritage commun pouvait soulever la même passion, susciter et bénéficier du même intérêt que l’actif de l’héritage d’une concession familiale, le nom de notabilité qui y découle c’est que nous serons très loin.

Il est donc clair que le système de redevance en place qui a qu’à même amélioré de manière significative ces dernières années doit être revu, renforcé, afin que nul n’échappe au filtre de la contribution à l’avancée du village. Redoublons d’ingéniosité face à ce fléau mais n’oublie pas également que la main qui reçoit la taxe doit rendre fidèlement compte de son utilisation.

N’oublie pas tout le long de votre mandat que le retard ou l’absence en terme de communication par ton équipe sur votre profession de foi ou les projets ouvrira inéluctablement la voie à tout genre d’interprétation.



13

Les médiaux sociaux nous ouvrent une porte sur le monde aujourd’hui et si les nôtres qui ont des ramifications dans le relationnel peuvent utiliser leur aura, leur profil pour donner une portée à un message relatif au bien commun dans le Nufiland par simple transfert ou republication, ne sois pas surpris des fins de non recevoir ou du silence qui viendra d’eux suite à une fraternelle sollicitation. On peut dire que cela est de la sphère du privé mais qu’en est il de ce qui nous est même commun?

Quel est le degré d’intérêt qu’un post relatif au bien être, au développement du Nufiland suscite dans les fora dont tu es membre? Seras tu assez tenace pour confronter la tante de ton voisin qui publie, transfère régulièrement dans le whatsapp groupe qui a pour mettre mot développement tout ce qui lui tombe sous la main mais rien d’utile qui peut nous faire avancer d’un iota Nufiland? On se dit parfois que nous sommes des adultes, qu’on ne devrait pas censurer mais les messages pareils ne rendent ils pas le forum inaudible? sa mission n’est-elle pas dévoyée?Le silence face à ce sport favori ne sera peut-être jamais interprété par ce genre de personne comme désapprobation. Auras-tu donc assez de culot pour souligner aux membres que poster une vidéo de fou rire sous une communication liée au développement c’est vouloir diluer la précédente, distraire, détourner de l’enjeu? Si d’aucuns le font par maladresse, par leur limite en terme d’appréciation de la pertinence du post en question, d’autres par contre refusent d’être compliant, le font par malice.

Il advient des fois que nous recevons dans la plateforme une blague de mauvaise goût de trois différents intervenants comme si c’était une compétition. C’est dire que l’un publie ou transfère et deux autres repartagent ce qui vient du même forum ou une autre source sans lire ce qui a déjà été. Ces deux derniers intervenants partagent donc, veulent être lu sans pour autant lire les autres membres du forum?

Les statistiques pourraient révéler sans exagération que 1 à 5% seulement de ce qui circule dans cet espace comme échange ou partage relève du développement. N’est ce pas l’inverse dans les chiffres de ce trafic qui devrait être l’acceptable? Une actualité qui domine Nufiland, le Bantouland ou le monde à un moment donné ne devrait elle pas transcender mais sans pour autant déclasser la mission première du forum?



14

Seras-tu en mesure de recevoir des grands pourvoyeurs et te départir de leur vision si elle ne s’accorde pas avec ta profession de foi, de t’affranchir de la tutelle qui contribue abondamment et réussir ta mission au CODENU%? Il va sans dire que, qui paye la facture pèse sur le timing, le tempo, sur le pourquoi et comment.

Là où tu sera dans ton bon droit, dans le cadre de la mission qui t’a été assignée par Nufiland, seras tu capable de te plaindre, d’afficher sans même confronter un haut dignitaire, un grand notable dont les agissements entament périlleusement ton ministère sans que ce soit appréhendé comme de l’outrecuidance, sans qu’il y ait des frottements et de possibles séquelles? En tout état de cause, sois sage là où il peut y avoir un risque avéré d’y laisser ta peau. Tu me comprends parfaitement sur le point même si je le fais à demi-mot. Évite surtout Ndissi que l’incompréhension ne fasse son lit.



15

La place des étrangers est prépondérante dans cette mission, qu’ils soient dans Nufiland comme agents de l’Etat ou en toute autre capacité, leur apport pour l’éducation de nos enfants, l’avancée d’une construction ou tout autre projet va concourir à l’objectif. Le CODENU% doit peser sur le terrain pour qu’ils se sentent chez eux et vivent dans nos murs. Il serait difficile de ne pas penser qu’il n y a pas un problème sur place si l’un déménage de Nufiland et s’installe dans le voisinage qui n’est pas très mieux loti et dépense une bonne partie de ses revenus dans les va et vient pour venir remplir ses obligations chez nous.

N’occulte pas le fait que le rôle des populations sur place est primordial, non pas seulement parce qu’elles vivent au quotidien avec ces étrangers sur qui Nufiland comptent, mais aussi parce qu’elles sont les premières bénéficiaires et les plus rapprochés de tout projet de votre profession de foi. Mettre à contribution toutes les voies de communication pour éduquer, sensibiliser et conscientiser afin qu’elles jouent les protecteurs, les gendarmes et les maintenanciers de tout acquis est aussi important que lever et collecter des fonds, bâtir ou réaliser tout projet durant votre mandat. Ce volet de votre entreprise est déterminant pour que l’eau par exemple ne coule pas dans les buissons sous un regard indifférent, qu’on ne vole pas au village chez un fils qui vit à la capitale économique et que le malfaiteur bien que connu ne soit pas dénoncé. Cet état de choses diminue l’engouement de certaines personnes qui veulent construire dans Nufiland et donne l’impression que les populations internes n’apprécient pas à juste valeur l’effort personnel ou collectif qui contribue à changer notre visage.





16

Le rôle est prestigieux mais surtout plein de responsabilités. Utilise à bon escient l’atout que tu as de pouvoir rencontrer et parler au Roi Fôô Nufi en tout temps. Ne trahis pas les espoirs de Sa Majesté car le CODENU% représente son bras droit en terme de développement.

Tu dois mettre de l’eau dans ton vin, ça doit t’étonner venant d’un fils d’upeciste mais je suis réaliste. Apprends dès maintenant à plier sans rompre, oui cher frère tu devras malheureusement atténuer ton militantisme dans ce parti dit d’opposition où tu as gravi les échelons au point d’être un cadre qui compte si tu veux rassembler le village, devenir un polygame politique comme dirait l’autre. Je sais que c’est difficile de faire ce qui peut ressembler à un recul, renoncer même d’un brin ses convictions mais c’est un des prix à payer, il revient à toi de prévenir les tranchées dans l’environnement politique d’aujourd’hui. Tu dois le faire pour réussir ton mandat de développement car la tolérance, le foisonnement d’idées a encore du chemin à faire dans notre pays le Bantouland. Tu n’as qu’à voire comment la période pré et post électorale de chaque consultation nous divise plus qu’elle ne nous rassemble. Le CODENU% doit être apolitique et sans religion.



17

Une fois aux affaires, crois en toi, en quoi tu te bats et fais le de toutes tes forces. C’est quand une ou deux autres personnes succéderont à ton poste après votre mandat que la dimension du travail que vous aurez abattu tout le long sera acclamée, c’est à ce temps qu’un rapprochement, une comparaison pourrait être établit entre vos empreintes et celles des autres.

On ne te donnera pas toujours le Ndap et ta fierté sera mise à rude épreuve. Soit dont preparé que tu ne fera pas l’unanimité, les chrétiens savent que même Jesus ne l’a pas fait. N’oublie pas le ndedap et le pfue-kan chaque fois que tu te retrouveras à la croisée du chemin. Ce à quoi tu t’engages est un don de soi à moins que tu choisisse une fois aux affaires de t’acoquiner, de te servir, de fouler aux pieds les précieux conseils de notre défunt grand-père Ndia Nzeugoua pour ce qui est de la conduite de la chose publique, de jeter l’anathème sur le nom que nous portons. Attends toi aux secousses, aux commotions, attends toi à être combattu pas nécessairement pour une alternative si tu t’obstines à ne pas entendre le son de cloche de ceux et celles qui aiment les combines d’argent, d’ailleurs que certains voteront pour ta liste parce qu’ils voudront des retombées subjectives mais garde le cap. Il peut arriver que tu dois mendier la participation auprès des nôtres, de ces utilisateurs de demain qui s’ignorent pour relever le défi, séduire comme si tu as affaire à une belle créature pour obtenir ses services, sa collaboration, utiliser ta langue comme celle d’un fondateur d’une nouvelle église à la quête des fidèles afin de convaincre par son homélie, utiliser le Vuvuezela sud-africain et battre le tam-tam de manière plus retentissante et longtemps possible que notre voisin du quartier instrumentaliste renommé de la dance Mandjo Lali et du Kounga pour te faire entendre.



18

J’avoue d’avance Ndissi qu’entant que ton aîné je ne vois pas toujours juste sur tout sujet même si je te parle par expérience. Le droit d’aînesse ne doit point t’empêcher de te sentir libre et me porter fermement la contradiction.

Ma longue lettre peux et fera certainement débat dans ton équipe de campagne, elle pourra te paraître comme le décor plus ou moins exact de Nufiland, de Ngoufiland la contrée voisine ou une autre. Il peux donc y arriver que le voisin s’y retrouve et la revendique plus qu’un fils ou une fille de Nufiland. Elle peut être prise comme une vue d’esprit, la plume d’un peintre des tableaux d’horreur, voire même la voix d’un oiseau de mauvaise augure mais loin de te décourager cousin il s’agit pour moi d’armer ton mental, j’ai hâte de lire non seulement ta réponse sur cet aspect de ton entreprise mais surtout ton expérience de fonction, de terrain, de m’abreuver dans tes mémoires de ce qui peut changer mes idées et pourquoi pas bousculer l’ordre du monde.

Une coupure indéterminée du courant m’a laissé avec un portable déchargé. J’ai dû replié sur l’encre et cela m’oblige à arrêter à ce niveau pour aller te poster ceci avant que des mesures plus draconiennes pour endiguer le Covi-19 n’entrent en jeu. D’ailleurs que ta profession de foi ne se matérialisera que si les hommes et femmes sur lesquels votre équipe comptent sont en bonne santé. Bon vent mon soldat et à très bientôt!



Par Ndissi Moubé

Nufiland le 18/3/2020





Auteur:

Jean Pascal Ngasseu

E-mail: jpngas@gmail.com



(c) Tous droits réservés





LEXIQUE

^ndedap: jujube utilisé pour la bénédiction

*pfue-kan: arbre de la paix

~Ndap: Peut être défini comme une nomination qui relève d’un groupe ou village donné. Il peut également s’utiliser par l’interlocuteur pour t’apprécier voire remercier.

Nufiland et Ngoufiland: Noms de villages imaginaires

CODENU%: Comité de développement Nufiland

Bantouland: Nom d’un pays imaginaire





NB

Le numéro du paragraphe est tout simplement désigné à situer le lecteur.